Tanukis

23 December 2015 - 15 January 2016
Tanukis
residency by François Zajega

Tanuki, ou tanukibayashi, dé­signe, dans la mythologie japo­naise, des esprits facétieux ressemblant à des blaireaux et ayant la capacité de changer de forme à volonté.

Yôkai, Dictionnaire des monstres japonais, Shigeru Mizuki, Pika Édition, 2008

Œuvre plastique et sonore, "Tanukis" est une recherche sur un mode de re­lation possible avec à un être de synthèse “sensible” et fondamentale­ment bienveillant.

Dans cette installation immersive, un avatar impersonnel se présente à un spect­acteur. De ce point de départ standardisé, la forme du tanuki évolue et s'indi­vidualise en fonction de deux grandes familles de paramètres: Il ne s'agit pas de singer le réel, mais bien de montrer clairement l'hybridation dont ils sont issus. Que ce soit au niveau de leur forme, de leur texture, de leurs mouve­ments, de la relation qu'ils entre­ tiennent avec leur environnement ou de la musique, un mélange de capta­tions du réel et de traitements al­gorithmiques leur conférera une identité particulière.

* sa “personnalité”, chaque tanuki ayant une “configuration” diffé­rente, qui prédétermine son évolu­tion

* les réactions de “son” spectateur

A la fin de l'interaction, l'état (la forme, sa position, etc.) du ta­nuki sera donc la trace de la rela­tion unique qui se sera établie (ou pas) avec l'humain qu'il a rencontré dans cet univers hybride. Le projet est lui aussi multiforme. Durant les 3 années de recherches technologiques et artistiques, il est devenu clair qu'une seule forme ne suffisait pas à épuiser les pos­ sibilités artistiques ouvertes par la problématique du rapport affectif à l'être de synthèse. Il existe déjà une forme performa­tive, dans laquelle François Zajéga se positionne en tant que marionnet­tiste, faisant “danser” un tanukis en relation avec la musique de Loïc Reboursière. Cette forme a été travaillée et pré­sentée publiquement au théâtre Paso­lini de Valenciennes. D'autres formes sont en préparation, dont notamment une performance in­ cluant une danseuse humaine, ou une application apparentée au jeu vidéo.

Les deux semaines de résidence ont été dédiées à la mise au point de la captation de mouvements, développé en collaboration avec numediart.org. Il s'agissait de mettre au point et tester le dispositif multi-kinect avec la danseuse Miko Shimura.
Grâce au couplage de plusieurs caméra Kinect 2, le suivi des déplacements, postures et gestes de plusieurs intervenants devient possible dans un espace de 25 m² ou plus. Ce système de captation est développé dans openframeworks.cc et est diffusé en opensource.
repository: https://bitbucket.org/frankiezafe/kskeletonsuite

Media Gallery
Credits

Tanukis est soutenu par la Comission des arts numériques de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pictanovo, Wallimage, Creative Wallonia, Région Nord-Pas de Calais, Numédiart, Fishing Cactus, iMAL, Transcultures, Espace Pasolini.

crédits:
- Loïc Reboursière: musique
- Miko Shimura: danseuse
- Thomas Israël: acteur
- Etienne Zajéga: vidéo
- Radhwan Ben Madhkour (numediart): calibration kinect